3. Les Réformateurs, de l’ethos monastique à l’habitus académique

Abstract

Cet article a pour ambition de décrire les ressorts sociologiques et les conditions historiques d’apparition de l’habitus savant moderne au cours des XVIe-XVIIIe siècles. Dans le prolongement des travaux récents consacrés à la persona du savant, il s’interroge donc sur le rôle spécifique que l’on peut attribuer au protestantisme et plus spécifiquement au luthéranisme dans ce processus, en prenant pour exemple les récits de vies exemplaires de réformateurs comme Luther, Blarer, Brenz et surtout Melanchthon.

Downloads

Download data is not yet available.
Cover image
Published
2018-08-11